Logement et paupérisation – partie 1

J’ai prévu d’écrire un long article sur les différentes attaques au droit au logement qui ont été réalisées sous la Vème république. Mais cela me demandera, vu le peu de temps libre dont je dispose, beaucoup de temps, et je tiens à commencer à écrire dès que possible sur une situation urgente.

Voici les recherches à réaliser pour avoir le contexte de l’article : rapport, cours des comptes, APL, CAF, prime pour l’emploi.

Résumé : le nouveau projet de paupérisation du gouvernement PS *rires enregistrés* est de supprimer le droit à l’APL (allocation logement) pour une large partie de la population. Bien entendu ce n’est pas formulé ainsi. Il s’agit de la fusionner avec d’autres prestations comme la prime pour l’emploi ou le rsa ou l’AAH. La faire disparaitre finalement car cette fusion n’implique pas une addition des allocations. Par exemple ça va considérer que comme tu as déjà un rsa pourquoi aurais tu besoin d’une APL vu que tu croûle sous l’argent ?

La prime pour l’emploi est distribuée par le Trésor Public à partir des déclarations de revenu. Elle dépend du nombre d’heures travaillées, ni moins ni plus. C’est un système de plafond de plus dont on connaît déjà les travers. Mais surtout cela signifie que les personnes sans emploi n’auront aucune chance de toucher une APL. Plus encore, les personnes qui ont travaillé mais n’ont pas atteint le plafond d’heures, et celles qui ont travaillé et dépassé ce même plafond. Résultat, il n’y aura aucune logique, pas même au « mérite », dans l’attribution de cette prime et l’ouverture au droit à l’APL.

La réthorique gouvernementale concernant le chômage est qu’il suffit de faire des efforts pour obtenir un emploi, que nous sommes paresseux et ne rêvons que de vivre sans travailler aux frais de l’État. Cela ignore que nous ne travaillons pas tous, et ne travaillons pas tous autant, pour diverses raisons, comme la santé, la situation familiale, le manque de formation, etc.

Les principaux⋅ales exclu⋅es seront:

  • les mères isolées, dont les obstacles à l’emploi sont l’absence de solution fiable de garde des enfants avant et après l’école (crèches dépassées, nounous trop coûteuses, écoles qui finit + tôt, garderie payante), le sexisme institutionnel, le manque de formation pro accessibles et la difficulté de se loger elle même. Couper l’APL agravera la situation et pourrait mettre des familles littéralement à la rue. Cela signifie entre autres que les mères en relation abusives risquent de se retrouver coincées avec leur agresseur faute de moyens.
  • Les handicapé⋅es et malades chroniques. Pas assez d’heures travaillées = pas d’APL. Tous⋅tes ne touchent pas l’Allocation Adulte Handicapé et même avec ce n’est pas suffisant pour se loger et vivre. D’autant plus que la plupart essaient de se loger dans des villes pour des raisons d’accessibilités et que les loyers y sont encore plus élevés.
  • Les étudiant⋅es qui ne se salarisent pas et les étudiants salariés qui n’auront pas bien visé le plafond d’heures travaillées, les étudiants salariés en première année qui n’auront pas d’heures à présenter pour l’année précédente.. Les étudiant⋅es salariés ne sont déjà pas considérés, mais on n’a pas oublié de les emmener dans ce pétrin.
  • Les chômeur⋅ses longues durée et les bénéficiaires du RSA. Ces derniers voient déjà leur droit à APL attaqué par la fusion du RSA avec l’APL.
  • Les retraité⋅s.

En résumé : rendre les pauvres + pauvres encore. Et pire que cela : les priver de logements. Même avec une APL réunir suffisament de garanties pour satisfaire un propriétaire bailleur, c’est à dire un exploiteur, est d’une grande difficulté. Les personnes les plus isolées, les plus fragiles, les personnes sans emploi, ont besoin de chance pour se loger, tomber sur quelqu’un qui accepte un arrangement ou avoir un solide garant. Sans APL l’exploiteur perdent une des garanties de pérennité de versement de son loyer et vont donc préférer une personne qui a un emploi et donc une APL. Lles APL servent à enrichir les propriétaires, pour rappel, pas les locataires, les propriétaires n’hésitent pas à vous dire qu’il y a les APL quand vous regrettez un loyer trop. Les pauvres vont donc être privés de logement par le gouvernement. Cela signifie que le gouvernement essaie une fois de plus d’assassiner les pauvres.

En attendant de trouver des tripes de banquier pour pendre des ministres, il va donc falloir s’organiser pour s’assurer qu’aucune expulsion de fera suite à cette mesure si elle passe (elle passera). Et pour empêcher les expulsions il faudra être en nombre car comme un village isérois nous l’a récemment prouvé même vos voisins réac’ sont près à se mobiliser en milice pour vous expulser de votre logement.

Les divisions auxquelles nous pouvons nous attendre :

  • les personnes dépassant le quota d’heures pour toucher l’APL vont se plaindre de travailler + que les autres et gagner moins, nous connaissons déjà cette réthorique. N’oubliez pas que c’est le gouvernement qui vous vole, pas les personnes encore plus pauvres que vous.
  • Les réfugiés, demandeurs d’asiles et clandestins bien qu’ayant un accès au logement des plus précaires subissent les effets d’une propagande faciste qui essaie de nous faire croir qu’ils ont tout, qu’on leur donne tout, que leur situation est confortable. Le but est d’éveiller la jalousie chez les autres qui ont du mal à se loger en utilisant la préférence nationale. Pointer du doigt les étranger est la plus ancienne méthode de division pour détourner l’attention du peuple de ses dirigeants corrompus.

J’ai tâché de faire cours donc s’il vous plaît, lisez et partagez. J’essaierai de compléter cet article plus tard.

Le gouvernement veut tuer les pauvres à petit feu, en laissant faire la misère, la faim et le froid, alors ne nous montons pas le chou contre des chimères. Ne nous attaquons qu’aux puissant. Et ne nous sentons pas coupables de squatter, de ne pas verser son loyer, de contourner une expulsion. Ce sont les bonnes choses à faire, ce n’est que stratégie de survie.

Je cherche des plateformes médiatiques efficaces pour diffuser ce message. Une amie est capable d’écrire longuement sur ce sujet, détails et analyses à l’appui. Informez moi, faites passer.

4 réflexions sur “ Logement et paupérisation – partie 1 ”

  1. non t’as mm pas lu le rapport de la cour des comptes en fait t’as pas pigé.
    la modélisation qu’ils ont faite est basée sur le rsa et la PPE pour le paiement mais le but n’est pas de supprimer l’apl en fonction de l’emploi
    le but est de recalculer l’apl à partir de la surface par habitant, déjà, et de la PAYER en format forfaitaire noyée dans les minimas sociaux type rsa (mais pas que, aah, ass, minimum vieillesse) avec une partie en avantage fiscal type ppe ET de la lier à l’obligation de recherche d’emploi (ils t’obligent à chercher pas à trouver, bien que ça revient quasi au mm au final vu que le fait de ne pas trouver est considéré comme une preuve de ce que tu n’as pas bien cherché mais bon).
    au bilan final on va avoir une apl réduite ou supprimée en fonction de la surface du logement actuel et du nombre d’habitants (attention ils parlent bien DE SURFACE pas de NOMBRE DE PIECES hein, ils ont dû trouver la bedroom tax anglaise encore pas assez salope) et une apl incalculable opaque et non démontrable au proprio si on cherche un autre logement (l’opacité est voulue pour « empêcher l’effet inflationniste des aides » , SIC)
    concrètement :
    on peut plus payer le logement qu’on a si il est jugé trop grand en m2 par rapport au nombre d’occupants /
    on peut plus amener de garantie (déjà qu’avec la loi boutin on pouvait quasi rien trouver ) pour un autre logement /
    si en plus ils passent une partie ou la totalité en paiement fiscal comme la PPE on doit pouvoir tenir un an sur nos fonds propres/
    il suffit d’une merde chez pole emploi et on perd à la fois son minimum social et son apl.

    c’est une condamnation à mort pure et simple. mais sinon on n’est pas dans un pays fasciste on est dans une démocratie de gauche il paraît.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: