Un mirage

Un défilé vert

Je compte les arbres

Je regarde vers

Le bleu de marbre

 

Quand s’arrêtent les monticules

Le marbre se fait rose et rouge

Alors que l’air du crépuscule

Est teint d’ocre jaune et d’orange.

 

Derrière la vitre je contemple

Le vaste de ma solitude

Mes pensées font des gestes amples

Afin de voler vers le sud

 

Nul part et jamais n’est pas place

Et tandis que je me déplace

Que remue ma pauvre carcasse

Dans le marbre et les monts

Je cherche un point dans l’horizon

Qui je le crains n’est qu’un mirage

Bien longtemps que je voyage


 

Copyright ®  Biaise

Ça devait finir par arriver

Vous ne pouvez pas prétendre ne pas avoir été prévenus. Tout les signes étaient présents mais comme vous y restiez indifférents de nombreuses personnes ont pris la peine de vous en parler, pour finalement essuyer votre dédain. Prendre avec autant de légèreté un problème aussi sérieux n’était pas très intelligent.

Nous avons fait de notre mieux de notre côté. Nous avons refusé de venir vous voir, avançant l’argument des billets de trains trop chers et des autoroutes bouchées. Nous avons comparé les coûts, oganisé des événements pour vous attirer par ici, nous n’avons pas ménagé nos efforts ! n

Hélas, nul n’est prophète en son pays.

Ce matin à 7h19, la personne de trop est entrée dans Paris. Paris même comme on dit. Nous ne saurons jamais quel motif l’avait poussé à une telle folie, car il est mort sur le coup. La densité de Paris, après son arrivée, a passé la barre des trente-cinq habitants au m². Les mesures de circulation verticales, de métros à étages, de division des studios en trois avec multiplication des loyers par cinq, n’étaient qu’un pansement sur une jambe de bois. Aucune ville au monde ne peut supporter une telle pression !

Ça a commencé par une explosion localisée Porte d’Italie qui emporta l’agent déclencheur et tous ceux dans un rayon cinq-cent mètres autour de lui. Puis par effet domino des amas de personnes ont été poussés et écrasés les uns contre les autres, créant une ligne de la mort de la banlieue jusqu’à Châtelet. Châtelet… de ce point jadis lumineux de la capitale ne restent que des ruines. Cendres, cadavres et désolation, les catacombes font à présent pâle figure face à Châtelet. Les gares et les cimetières, zones les plus surchargées, ont suivi peu après. Enfin ce fut le tour de toutes les zones de commerce et quartiers d’affaires pour finir par les résidences.

Un cratère marque à présent les cartes de France.

Il fallait fuir tant qu’il était encore temps…

Chute (TW Suicide)

Chute

Un laissé allé du haut vers le bas
Sans filet ni élastique ou tapis
Est la voie royale vers le répis
Car je n’aurai plus à faire ici bas.

Un jeté soudain sur un boulevard:
Un choc, un vol et un aterrissage.
Je laisserai des morceaux au passage
Car il faut bien nourrir les charognards.

Je vois d’ici
Badaux indécis
Des silences et des cris.

Un saut dans le vide s’interrompra
Quand soudain la corde sera tendue
Et ma nuque nouée bien entendu
Dans un silence d’argent craquera

Élémentaire
Ce que je désir
C’est de pouvoir partir
Sans subir vos commentaires.

Une chute rapide est efficace.
Aucun de vos bruits ne m’atteindra plus
Et plus jamais mon oreille tendue
Ne sera la pour vous car je m’efface.

Je vous méprise
Et je m’aime trop
Pour m’en aller moins tôt
De ma paix je suis éprise.

Gwen Desliens 4 novembre 2014 5h55


Copyright ®  Biaise

Service !

Fatoumata, 25 ans, 4 ans d’études dans la communication, célibataire, sans enfants.

« Service utilisateur bonjour, Fatoumata à votre service

– Que… HA NON ÇA NE VA PAS RECOMMENCER HEIN ! , en apparté, Oui chérie c’est encore un de ces call-center délocalisés en Afrique là… Je voudrais parler à un responsable, mon mobile ne fonctionne plus !

– …, elle coupe le micro quelques secondes pour tchiper, ça la détend, puis reprend, Oui monsieur vous êtes bien au service utilisateur pour les mobiles, et notre call center est situé à Asnières, Île de France. Avant de vous passer à un supérieur, je dois noter votre incident.

– Ça marche plus

– … Quelle est la nature de votre incident ? Est-ce l’écran ? La batterie, la connexion à internet ?

– C’est tout là ! J’appuie là et ça fait rien ! Continuer la lecture de Service !

Si @feeskellepeut était présidente…

présidente !

présidente !

Avec présidente…

  • Au lieu d’utiliser de lourds et coûteux véhicules motorisés spécial bitapattes, les membres du gouvernement et les invités diplomatiques sont transportés en cariolles tirées par des ânes. Ils ont juste à s’installer devant avec une carotte au bout d’une canne à pêche. Le problème reste que pour beaucoup, il devient difficile de discerner l’âne du politicien, alors voici une astuce : on a mis une cravate sur le politicien pour le reconnaître.
  • Libération des enfants ! L’école est abolie. Ça tombe bien, le salariat aussi. Par conséquent, au lieu d’emballer des poissons panés à l’usine, leurs parents peuvent les emmener à la pêche. Les enfants peuvent également vivre chez les personnes de leur choix s’il s’avère que leurs parents sont d’immenses tocards.
  • Après évacuation du prolétariat, un mur de 80 mètres de haut a été dressé tout autour de Paris. La fabrication du dome qui le surplombera est en cours.
  • Suite à l’abolition du salariat, les patrons doivent désormais faire le travail eux même ou bien se retirer de la vie publique. Une plage dans le Nord leur a été réservée par clémence pour leurs vieux jours.
  • Les talk-shows, émissions de télé-réalité et publicité sont remplacés par des émissions assurées entièrement par des animaux. En prime-time, les dialogues entre un chien et une chèvre.
  • Les fonctionnaires de la préfectures sont retirés de leurs fonctions et remplacés par les demandeurs de titres de séjours qui attendaient dehors. Les fonctionnaires en question sont priés de faire la queue sur un boulevard debout de 3h du matin à 15h afin d’obtenir une attestation de travail.

À présent, c’est pas pour vous contrarier, mais nous autres au conseil des ministre on a cheval, après faut arroser le jardin, et après on se réunira afin de prendre les nouvelles décisions.