Archives pour la catégorie poésie

couverture

À couvert pour penser sans être vu⋅e, seul⋅e ou dans une cabane en couvertures. La musique est dans les oreilles qui l’écoute, la poésie dans les yeux de qui la regarde. Je ne serai plus là quand vous ouvrirez la marmite. Se réfugier et dissimuler mes traces pour revenir ce soir et enfin être à ma place. L’agitation m’indique quand partir, l’ennui est mon étoile du berger. La solitude est meilleure en bonne compagnie, la nuit a toujours sa place dans mon amour.

Un mirage

Un défilé vert

Je compte les arbres

Je regarde vers

Le bleu de marbre

 

Quand s’arrêtent les monticules

Le marbre se fait rose et rouge

Alors que l’air du crépuscule

Est teint d’ocre jaune et d’orange.

 

Derrière la vitre je contemple

Le vaste de ma solitude

Mes pensées font des gestes amples

Afin de voler vers le sud

 

Nul part et jamais n’est pas place

Et tandis que je me déplace

Que remue ma pauvre carcasse

Dans le marbre et les monts

Je cherche un point dans l’horizon

Qui je le crains n’est qu’un mirage

Bien longtemps que je voyage


 

Copyright ®  Biaise

Chute (TW Suicide)

Chute

Un laissé allé du haut vers le bas
Sans filet ni élastique ou tapis
Est la voie royale vers le répis
Car je n’aurai plus à faire ici bas.

Un jeté soudain sur un boulevard:
Un choc, un vol et un aterrissage.
Je laisserai des morceaux au passage
Car il faut bien nourrir les charognards.

Je vois d’ici
Badaux indécis
Des silences et des cris.

Un saut dans le vide s’interrompra
Quand soudain la corde sera tendue
Et ma nuque nouée bien entendu
Dans un silence d’argent craquera

Élémentaire
Ce que je désir
C’est de pouvoir partir
Sans subir vos commentaires.

Une chute rapide est efficace.
Aucun de vos bruits ne m’atteindra plus
Et plus jamais mon oreille tendue
Ne sera la pour vous car je m’efface.

Je vous méprise
Et je m’aime trop
Pour m’en aller moins tôt
De ma paix je suis éprise.

Gwen Desliens 4 novembre 2014 5h55


Copyright ®  Biaise