007- Buenos Aires, première journée

En début de mois, j’ai profité d’un cours annulé pour filer 3 jours à la capitale du pays, Buenos Aires. Une ville immense, même si on la compare à Paris, à l’activité incessante et où se centralisent pouvoir et culture en Argentine.

je rejoins la capitale en 6 heures de car durant la nuit et arrive à la gare tôt le matin. Sur le moment, j’y déguste un petit déjeuner très mauvais en regardant distraitement la télé. Comme d’habitude elle est réglée sur la première chaine qui diffuse surtout des journaux. J’ai un soupçon d’inquiétude quand je vois à l’écran des journalistes au visage grave, des foules paniquées, des hommes interviewés au bord de la crise de nerf ou complétement en larmes… Ah… Une écoute plus approfondie m’indique qu’il s’agit d’une affaire de suspicion de triche dans un match de football dans un tournoi national…

librairie Avila
La Libreria de Avila

Je séjournerai à l’hotel Europa, petit, confortable, bon marché avec un personnel très accueillant. Il n’est que 9h mais je peux déjà commencer à utiliser la chambre. J’y dépose tout et plonge dans mon guide afin de réfléchir à un itinéraire… S’il y a bien une chose qui ne m’a pas échappée, c’est que dans Buenos Aires se trouvent au moins deux librairies exceptionnelles : El Ateneo pour sa beauté et la libreria de Avila pour son ancienneté, la plus vieille de la ville ! Après avoir trainé à la recherche de pellicules, je marche jusqu’à la librairie Avila. S’il n’y avait pas des titres modernes, on se croirait au XIXè siècle… En grimpant des escalier que je crains de sentir s’effondrer sous mon poids, je vais dénicher quelques exemplaires de pièces de théâtre. On peut en trouver de tous les pays et j’ai du me faire violence pour ne pas y passer tout le budget ‘hôtel’… En sortant je hèle un taxi qui m’amène à l’autre bout de la ville, à la librairie ‘El Ateneo’. Nous sommes comme à l’opéra… mais à la place des sièges il y a des rayonnages. Les étages sont organisés comme des balcons au dessus de nous où se trouvent encore d’autres livres. La scène est un café où l’ont peu manger des gâteaux et boire en bouquinant (pappy je t’entends ricaner d’ici :P). Il y a plusieurs recoins et mini-balcons aménagés en salles de lectures. Je crois que je pourrais presque vivre ici… Mais si j’avais étudié à Buenos Aires plutôt qu’à Santa Fé j’aurais aussi eu des problèmes d’argent à force d’y trainer… Note, je n’aurais alors plus eu qu’à m’y faire enfermer chaque soir afin d’y élire domicile ! Allégée de quelques pesos et alourdie de quelques volumes, je sors pour rentrer à l’hotel parce qu’il faut pas déconner, c’est lheure de la siesta ! Et moi, chuis pas de la capitale, mais de Santa Fé et à Santa Fé on fait la siesta faut pas nous prendre pour des sauvages ! Bon une sieste pleines de pages à tourner aussi… (et du restant de gâteau…).

La libreria Ateneo
La libreria Ateneo

Je n’avais pas mesuré ma fatigue due à la nuit blanche du voyage (j’ai déjà du mal à dormir au lit alors dans un bus…) et j’ai pioncé comme une marmotte qui aurait abusé de la vodka !

Du coup je me lance dans la découverte de Buenos Aires by night.

C’est… pareil avec une luminosité différente… Non j’exagère, la plupart des boutiques sont fermées… Beaucoup restent tout de même ouvertes jusqu’à 22H… Après une longue marche, je me fais éclater le ventre dans un restau’ à empanadas. Je ne suis pas arrivée à en gouter un de chaque hélas… En scrutant le menu je vois qu’il y en a un ‘végétarien’.… un plat végétarien ? En Argentine ? Je ris et demande des précisions au serveur. il me garantit que oui, y a que des légumes, rien que des légumes, un truc de fou ! J’en commande un, incrédule qu’un cuisinier argentin soit capable de servir une assiette sans viande ni poisson ni fromage… hum… Certains de ces légumes avaient tout de même une consistance et un goût fort proche de l’œuf dur. Je me disais aussi…

Ah oué en fait le premier jour j’ai fais peu de photos… et celles de l’obélisque sont foirées… Bon à la prochaine o/

2 réflexions sur « 007- Buenos Aires, première journée »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: