Les habitudes que j’ai du perdre en revenant d’Argentine

De février à juillet 2011, j’ai séjourné en Argentine, dans la ville de Santa Fe. C’était dans le cadre d’un échange universitaire. J’ai raté mon semestre et mon année pour certaines raisons que je ne suis pas d’humeur à évoquer maintenant. Je vais lister les habitudes que j’ai du perdre en revenant d’Argentine. Cette idée m’a été inspirée par The Economiss sur twitter qui listait les habitudes qu’elle devrait perdre en revenant d’Inde.

 

Vous trouverez des récits sur mon séjour qui vous aideront à comprendre cette liste dans la rubrique Voyage du blog. 🙂

  • Prendre le taxi pour traverser la ville et le payer moins cher qu’un ticket de métro français
  • Que le chauffeur du taxi ne parte que quand il m’a bien vue rentrer chez moi en sécurité, qu’il m’aide avec mes bagages
  • Le demi-lit dans le bus en tarif normal, avec plateau-repas, couverture, toilettes et DVD, le vrai lit en première classe
  • Les trajets de 17 heures (ce qui explique les bus :P)
  • Les empanadas bien dodus à emporte qu’on peut trouver partout
  • Demander « végétarien » pour un plat au fromage et à l’œuf, et faire croire au cuisinier choqué que j’ai une grave maladie m’empêchant de manger de la viande
  • Les mecs qui me voyant courir après un autre en gueulant « voleur voleur ! », se mettent à le poursuivre en voiture pour m’aider, c’est pas tous les jours qu’on vit une scène de film d’action !
  • Les gens qui adorent apprendre une autre langue, essaient d’apprendre la tienne, aiment t’enseigner la leur
  • les flics qui font gentiment « coucou » et nous jettent une pièce quand j’étais assise sur le terre-plein du boulevard avec mes potes artistes de rue en train de tirer sur un pétard
  • les gros hot-dog à 5 pesos
  • la pâtisseries et glaciers à tous les coins de rue, vendant des VRAIS gâteaux (et pas ces merdes d’amas de génoise et de crème qu’ils font en France) et ouverts jusqu’à 22h ou minuit
  • LA SIESTA ! (snif bouuuuh ça me maaaanque)
  • les profs protestants contre le nouveau planning car y a cours pendant la siesta
  • Trouver un peu partout des gens pour partager un maté
  • Pouvoir siroter mon maté en public car je sais qu’il y a des distributeurs d’eau chaude partout, et que les commerçants solidaires m’en donneront sur mon chemin si je demande gentiment
  • Pouvoir siroter mon maté en public car les gens ne croient pas que je fume une mixture étrange de drogués
  • Que les gens n’essaient pas de gratter ma place dans une file d’attente
  • Les fonctionnaires et administrations arrangeantes, souples, faisant tout leur possible pour me faciliter la tâche, justement parce que je suis étrangère
  • Les auberges abordables pour voyager
  • Les piscines dans les auberges bon marché dans le nord du pays…
  • Les cris des oiseaux tropicaux
  • Les gros chiens dans la rue, qui font peur, mais sont doux comme des agneaux
  • Les trottoirs propres car chacun nettoie chaque jour sur son palier et que les chiens errants font popo dans le caniveau (sinon y sprend un coup de jet d’eau)
  • La circulation en ville sans feux, les bastons de regard pour savoir si on peut traverser,
  • Les manifestants qui chantent tout le temps (j’ai d’abord cru à une fanfarre)
  • Les Mafalda affichées partout
  • Les BD Maitena dans toutes les librairies
  • Me sentir comme une mafieuse avec mes grosses sommes en espèce sur moi pour payer le loyer
  • Les kiosko ♥
  • Boire une bière avec une paille dans la bouteille en pleine rue (¡ Con esta calor todas las cervesas estan ricas !)
  • LA SALLE D’ARCADE GIGANTESQUE !

6 réflexions sur « Les habitudes que j’ai du perdre en revenant d’Argentine »

        1. voir rubrique voyage du blog
          et j’ai pas documenté mes visites à la salle d’arcade ^^
          Mais elle était orientée + « familiale » que « gamer »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: