Luttons contre Hopsyweb

Il y a une vingtaine de jour, un décret est passé pour permettre au système Hopsyweb de traiter les données des patients internés en hôpital psychiatrique sous contrainte (de force) et de les conserver 3 ans. Ces données sont alors à la disposition de la police et de la justice.

Ce décret va permettre de nombreux abus à l’égard des personnes psychiatrisées bien sûr, mais aussi envers les personnes arrêtées quelle que soit la raison, notamment les personnes toxicomanes et les militant⋅es.

Nous demandons son retrait pur et simple. Cette mesure se nourrit des stigmas posés sur les malades, et les nourris en retour. C’est une boucle infernale qui criminalise la maladie psychique et l’associe au terrorisme: la lutte contre la « radicalisation » est un motif de ce décret.

[TW mention de tentative de suicide]

Il n’y a pas si longtemps alors que je témoignais dans une école d’infirmiers, un jeune homme a comparé le fait que je voulais récupérer mon canif en sortant de l’HP pour une tentative de suicide à l’idée de donner des AK-47 à un terroriste à sa sortie de prison. C’est encore frais pour moi. Les gens continuent de nous associer une dangerosité logée principalement dans leur imagination et leurs fictions préférées. À associer notre mortalité à un danger pour la société.

[Fin du tw]

J’ai donc rejoins un petit collectif de lutte contre Hopsyweb, et nous avons eu la joie de constater que nous n’étions pas seuls. D’autres patients que nous ne connaissions pas et des syndicats de soignants se sont également opposés à ce décret.

Je vous invite à consulter le blog de lutte contre Hopsyweb où vous pourrez lire de nombreuses explications et informations à ce sujet: https://contrehopsyweb.wordpress.com/

Gwenn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 1